“Take care of body and mind” : Withings, premier investissement aligné de 2050

Par : Anne-lise Bance pour 2050

Au printemps dernier, au cœur de la pandémie et du (premier) confinement, 2050 a participé à la levée de fonds de 53 millions d’euros de la société Withings, pionnière des objets connectées en santé, aux côtés d’un pool d’investisseurs européens menés par Gilde Healthcare, Idinvest et Bpifrance. Une première prise de participation clé permettant d’éclairer la stratégie « Take care of body and mind » de 2050, deuxième axe d’investissement après la transition agroalimentaire, du premier fonds VC evergreen dédié aux acteurs de la « mutation fertile ».

Take care of body and mind

En mettant l’accent sur une maladie infectieuse extrêmement contagieuse, l’épidémie que nous traversons tend à détourner notre regard des pathologies chroniques, qui pourtant rythment le rapport d’un nombre croissant d’individus avec leur santé et leur bien-être. Obésité, diabète, hypertension, allergies et problèmes respiratoires, maladies cardiovasculaires, cancers… ces maladies remplissent les cabinets des médecins, affectent — parfois de manière invisible — la vie de nombreux patients et accroissent les dépenses individuelles et collectives de santé.

Permettre à chacun-e de prendre soin de son capital santé : tel est notre leitmotiv et un axe essentiel de notre deuxième stratégie d’investissement.

Crédits photo — Marie Ekeland — CC-BY-SA 4.0

Maladies transmissibles VS maladies chroniques ? Les deux se répondent : les maladies chroniques, par manque de prise en charge précoce et par méconnaissance du fonctionnement de son propre corps, deviennent le terreau de déploiement des maladies infectieuses. La pandémie actuelle de covid nous l’a bien montrée : près de 80% [1] des patients hospitalisés en France lors de la « première vague » présentaient un facteur de comorbidité lié la préexistence d’une maladie chronique. Bien plus que l’âge, c’est la robustesse du système immunitaire de chaque individu qui est en jeu avec le coronavirus.

Les facteurs limitant les risques de maladies chroniques sont pourtant identifiés de longue date : une alimentation saine, une activité physique régulière, un sommeil de qualité, une activité professionnelle où l’on se réalise, un bien-être mental et de puissants liens sociaux. Les facteurs précités interviennent pour 85% dans la santé d’un individu, loin devant les 15% liés aux soins curatifs [2]. C’est bien sur ces 85% de comportements dits « préventifs » que 2050 souhaite agir, afin d’assurer les conditions d’une bonne santé au quotidien.

Une approche holistique du soin

Dans ce cadre, 2050 articule sa stratégie en santé autour des grands défis suivants : permettre à chacun-e de s’emparer jour après jour des déterminants de sa santé, notamment de sa « santé environnementale » ; valoriser la santé psychique et le bien-être mental à l’heure où les interactions sociales sont de plus en plus intermédiées par le numérique ; accompagner la société de la longévité qui n’est possible que par une revalorisation des métiers formels et informels de l’économie du care.

Source : La santé environnementale expliquée par Barton et Grant [3]

Afin de contribuer à relever ces défis et participer à l’avènement d’une mutation fertile du secteur de la santé, nous souhaitons agir de façon holistique sur différents segments d’investissements, particulièrement en investissant dans les innovations en matière de santé préventive et personnalisée, les dispositifs d’accessibilité aux soins, les infrastructures du care et les passerelles entre médecine conventionnelle et médecine(s) traditionnelle(s) (regroupant les médecines dites “douces” ou encore “alternatives”) pour tendre vers un parcours du soin intégré et une qualité de santé dans la vie de tous les jours.

Withings est ainsi apparue comme une opportunité de poser la première brique dans cet écosystème du soin. Son positionnement depuis 10 ans en tant que fournisseur de données de qualité et plateforme de recherche scientifique et de suivi médical, grâce à des produits d’excellence, non-invasifs et utilisés au quotidien, constitue en effet un actif majeur.

La stratégie de l’entreprise résonne particulièrement avec les défis et opportunités identifiés par 2050. Acteur pionnier de la santé personnalisée quotidienne, Withings met son infrastructure technologique de collecte de données de santé au service de patients acteurs de leur santé, mais également d’un réseau diversifié d’acteurs du soin, des médecins aux mutuelles, en passant par les chercheurs et les institutions menant des essais cliniques.

Withings : une capacité à façonner un écosystème fertile dans un secteur ultra-compétitif

La durabilité, le design épuré et le caractère non-invasif des produits Withings a permis à l’entreprise de construire une base de données médicales parmi les plus fournies et les plus précises au monde. En accompagnant chaque utilisateur, BtoB ou BtoC, dans l’analyse de ses données, l’entreprise intervient sur toute la chaîne du soin, de la détection des pathologies au suivi personnalisé. Grâce à la précision des biomarqueurs développés, l’ensemble des acteurs de santé peuvent ainsi agir collectivement sur les facteurs de prévention et collaborer de façon fructueuse. Ainsi la précision des données collectées par la balance Withings sont telles qu’elles ont par exemple permis à l’entreprise, en partenariat avec des chercheurs et cardiologues, d’établir une mesure inédite de la vitesse de circulation sanguine (Pulse Wave Velocity) à partir d’une pesée, et de pouvoir ainsi envoyer des signaux d’alerte pour prévenir d’accidents cardio-vasculaires.

Avec un positionnement de plus en plus tourné vers les programmes de prévention de grandes institutions médicales, Withings participe ainsi à dessiner un parcours de soin plus fluide, adapté à chaque patient, connecté au monde de la recherche et replaçant le sujet soigné au cœur du dispositif.

Par ailleurs, en tant que plateforme de recueil et d’agrégation des données, les produits et services Withings s’inscrivent parfaitement dans une vision holistique du soin. Ils participent même d’une complémentarité entre les disciplines médicales : ainsi, le Sleep Analyzer conçu pour détecter l’apnée du sommeil, est aujourd’hui conseillé par les psychiatres, les problèmes du sommeil étant souvent des signaux d’alerte de troubles psychologiques, notamment des phases de burn-out.

Chez 2050, nous souhaitons renforcer ces passerelles entre les mondes. En effet, face aux enjeux en présence précités, nous aspirons à ce que dans les prochaines années Withings développe des outils cohérents avec les besoins des communautés de patients, réseaux d’aidants, praticiens et chercheurs des médecines alternatives ou encore acteurs de la santé mentale, le corps et l’esprit devant être appréhendés à l’aune d’une santé plus intégrative.

La clé du succès : une équipe soudée, exigeante et engagée au service de la santé

Ceux qui demandent au fondateur Eric Carreel pourquoi il a repris Withings à Nokia, deux ans après son rachat, obtiennent toujours la même réponse : “d’abord pour l’équipe, ensuite pour le sujet”. La culture interne, fondée sur le sens et l’entraide est centrale dans le succès de l’entreprise. Elle facilite également le recrutement de talents et permet de maintenir leur motivation, notamment grâce à l’intervention régulière de médecins (“Med Talks”) ou d’utilisateurs pour partager les résultats de leur recherche ou leurs retours d’expérience de l’apport des produits Withings dans leur vie quotidienne.

Pour la Directrice des Ressources Humaines Carole Lavault, le secret de Withings réside ainsi dans sa capacité à recruter des personnes différentes, avec beaucoup d’envie et une grande capacité à apprendre, à prendre des responsabilités et à modéliser et résoudre des problèmes de manière rigoureuse. Carole cite volontiers l’exemple du directeur de la R&D qui est devenu un spécialiste des normes et des processus de certification de santé en Europe (CE Medical Certification) et aux États-Unis (FDA Approval) en quelques mois à compter du moment où l’entreprise a fait un virage plus fort vers la santé.

La culture Withings traduit en actes tangibles le discours des start-up autour de la valorisation des potentiels et d’accompagnement des trajectoires individuelles. Au-delà de Carole, elle-même devenue DRH après avoir dirigé les opérations commerciales pendant quelques années, le meilleur exemple est celui de Mathieu Letombe, fin connaisseur de l’entreprise et de ses produits, qui pilote le développement en tant que CEO après un parcours interne de 9 ans, passant du support technique, à la relation client et au management des opérations pendant la courte période chez Nokia.

L’empowerment de chacun-e au coeur de la proposition de valeur

Le positionnement BtoB que souhaite renforcer l’entreprise avec des produits orientés patients mais dont le modèle économique repose sur des partenariats avec les prescripteurs médicaux permet à Withings d’être un acteur d’influence de la médecine préventive et personnalisée. A titre d’exemple, le succès du pèse-personne Withings repose sur un pilotage du poids non pas en valeur absolue mais en fonction de la trajectoire choisie, permettant ainsi d’engager les utilisateurs dans une routine de contrôle du poids non-stigmatisante. Cette attention au bénéfice du patient de l’utilisation des produits s’inscrit dans une approche holistique de l’expérience utilisateur, encouragée notamment par l’intégration de psychologues et philosophes spécialisés sur les mécanismes de prévention sanitaire et d’éducation thérapeutique dans les organes exécutifs de l’entreprise. Ainsi, pour Eric Carreel, l’enjeu est bien que “le patient se connaisse suffisamment pour pouvoir se passer des produits Withings”.

Cette approche « au-delà de la pure tech » et le trésor immatériel de données agrégées permettent aujourd’hui, et permettront encore plus demain, à Withings de tenir la comparaison avec les géants du secteur, Apple et Google en particulier, qui mènent une stratégie offensive sans précédent, accentuée depuis la crise du COVID-19, sur l’accès aux données de santé. En cela, 2050 voit en Withings la promesse d’une alternative européenne aux “Big Tech”, dans un secteur dont on commence tout juste à percevoir l’importance stratégique. Un secteur qui pourrait atteindre 240 milliards de dollars d’ici 2025 [4].

Cap sur une mutation fertile des systèmes de soin

Withings devient ainsi la première brique de la stratégie “Take care of body and mind” de 2050. D’autres organisations rejoindront bientôt la dynamique, notamment grâce au travail d’identification sur le terrain que nous menons aux côtés d’Abdelaali El Badaoui (Banlieues Santé — Fonds de dotation France du coeur), qui nous accompagne comme expert associé, afin de créer des coopérations fertiles pour « rendre la vie de l’Homme possible, et en particulier en sa réalité d’être vulnérable » [5]. Car notre rapport à la santé rejoint notre rapport à la vulnérabilité, sentiment consubstantiel à toutes et tous. Or, la santé n’est pas la seule absence de maladies, il s’agit aussi d’une capacité à appréhender son individualité, avec ses forces et ses faiblesses, les unes et les autres pouvant participer d’une même dynamique créatrice visant le bien-être.

Ainsi, loin de chercher à faire de chacun-e un humain augmenté invulnérable grâce à la technologie, 2050 souhaite créer un maillage vertueux d’acteurs agissant en faveur d’une meilleure de connaissance de soi, de son corps et de son être, et d’une meilleure collaboration entre tous les acteurs, non pas simplement de la santé, mais du care, dans une approche la plus holistique possible.

« Withings est un acteur majeur de la transformation du soin qui va réinventer l’accompagnement du patient. Cet accompagnement sera celui du patient lui-même, de ses proches, de ses aidants médicaux avec l’aide des transformations technologiques. Comme fondateur de cette belle entreprise, je suis fier de pouvoir compter sur un allié comme 2050, et sa super équipe, pour son développement sur le long-terme. »

Eric Carreel, Président fondateur de Withings

Equipe Withings — Source : Withings.com

Anne-Lise Bance pour 2050

Revenir aux essentiels et miser sur écosystème

Chez 2050, nous avons fait le choix de revenir aux essentiels, notamment permettre à chacun-e de s’alimenter sainement et de prendre soin de son corps et de son esprit. Autant de secteurs d’investissement pour 2050 d’où écloront les champions de demain…. Des champions qui joueront collectif et miseront sur les écosystèmes.

En effet, difficile de créer de façon atomisée une bascule de marché. Chez 2050, nous souhaitons ainsi investir et faire grandir des écosystèmes fertiles, composés d’une pluralité d’acteurs interconnectés qui ensemble ont la capacité de réinventer les modes de production et coopération au sein de ces essentiels.

Pour en savoir plus sur nos parti-pris en tant qu’investisseur : www.2050.do

[1] Santé Publique France — Point sur l’épidémie du Covid-19 au 2 avril 2020

[2] Patrick Negaret — Note « De l’assurance maladie à l’assurance santé » pour la Fondation pour l’innovation politique — Février 2017, p.25

[3] Barton H, Grant M. 2006. A health map for the local human habitat. The Journal for the Royal Society for the Promotion of Health 126(6): 252–261 — Visuel disponible en ligne sur le site Environmental Health Indicators — University of New Zealand)

[4] ihealthcareanalyst, Global Preventive Healthcare Market $240 Billion by 2025, 2020 : https://www.ihealthcareanalyst.com/government-initiatives-public-awareness-propel-preventive-health-care-technologies-services-market/

[5] Penser l’humain vulnérable, de la philosophie au soin, ouvrage collectif

Pour un avenir fertile 2050. Donne les moyens de penser et construire demain.

Pour un avenir fertile 2050. Donne les moyens de penser et construire demain.